Le premier rendez-vous permet de faire connaissance et de faire le point sur la raison de votre venue, sur vos souhaits et votre environnement de vie. A la suite de cet entretien, nous envisageons ensuite le déroulement des futures séances.

Fréquence et Durée des séances

D’un commun accord, nous déterminerons la fréquence de nos rendez-vous. La fréquence des séances s’aménage en fonction des problématiques à aborder, de votre demande et de vos possibilités. Au fur et à mesure de la prise en charge, les séances peuvent être espacées ou diminuées, l’objectif du travail thérapeutique étant le mieux-être et l’autonomie du patient.

  • La durée de la thérapie varie en fonction de vos objectifs et de vos besoins.
  • La séance dure 45mn en moyenne.
  • Le tarif de la séance est de 50 euros.

Prise en charge financière

Les consultations psychologiques ne sont pas prises en charge par la Sécurité Sociale. En revanche, certaines mutuelles peuvent prendre en charge quelques séances, notamment pour les enfants et adolescents.

L’enfant

Chez les enfants, les motifs de consultation les plus fréquents sont les problèmes de comportement(opposition aux figures de l’autorité, trouble attentionnel et difficultés d’accession au statut d’élève à l’école), les troubles des acquisitions (propreté, langage), les troubles du sommeil et les angoisses de séparation.

Avec les enfants, qu’ils soient tout-petits ou en âge scolaire, la psychothérapie passe par le biais de la médiation.

Je propose à l’enfant différents jeux (symboliques, mais aussi d’imitation ou de sociétés) afin de le soutenir dans l’expression de ses difficultés.

Ces médiations permettront à l’enfant d’échanger avec le thérapeute sur ces ressentis à l’aide de supports adaptés à ses modalités d’expression.

​La première consultation se fait toujours en présence des parents. Cette première rencontre sert à connaître dans les grandes lignes l’histoire de l’enfant (déroulé de la grossesse, place dans la fratrie, développement psychomoteur, scolarité) ainsi que le motif de la consultation. Bien que la psychothérapie soit généralement à la demande de la famille, il est important que l’enfant soit partie prenante dans sa prise en charge, aussi je travaille toujours avec l’accord de ce dernier. 

Tout au long de la prise en charge, je suis disponible pour vous recevoir, avec ou sans votre enfant, afin de faire le point ensemble sur l’évolution de la thérapie.

L’adolescent

Chez les adolescents, le mal être s’exprime bien souvent par des passages à l’acte (conflits, fugues, violence intra-familiale), des comportements auto-agressifs (tentatives de suicide, scarifications, trouble du comportement alimentaire) et peuvent entraîner une dérive dans la délinquance (addictions, décrochage scolaire, vols).

Lorsque l’adolescent n’accepte pas « d’aller voir un psy », c’est en premier lieu ce qui sera travaillé dans les séances. Dans certains cas seront proposés des sortes de « contrats » au jeune, le contraignant à se présenter à un nombre prédéfini de séances. A l’issue de celles-ci, lui sera laissé le choix de poursuivre ou non sa thérapie. Cette responsabilisation incite l’adolescent à s’investir dans sa thérapie et l’invite à une certaine prise de conscience de sa souffrance et de ses difficultés.

La première consultation peut se faire avec ou sans les parents, selon les attentes et demandes de chacun. Parfois, la psychothérapie amène l’adolescent à se saisir de la présence du thérapeute pour évoquer certaines difficultés devant ses parents. Parfois il souhaite au contraire profiter de cet espace complètement différencié afin de s’émanciper du positionnement parental.

Aussi, bien que restant disponible pour échanger avec les parents autour de leurs inquiétudes et les soutenir face à des situations pouvant être très conflictuelles, les entretiens familiaux ne sont pas systématiques.

L’adulte

A tous moments de la vie, vous pouvez avoir besoin de consulter un psychologue. Les motifs de consultations les plus fréquents sont les crises d’angoisse, l’insomnie, la gestion du stress, et la tristesse.

Cela peut survenir à l’occasion d’une séparation ou d’un deuil mais aussi lorsqu’en apparence « tout va bien ».

Au sein du cabinet, je vous propose une prise en charge en psychothérapie basée sur la parole, et l’écoute bienveillante

Le but est de pouvoir réfléchir à son histoire passée, afin de mieux comprendre pourquoi certaines situations actuelles nous affectent.

La première consultation est l’occasion d’évoquer avec vous les motifs qui vous amènent, ainsi que vos attentes. Il s’agit d’une première rencontre, et c’est donc aussi l’occasion d’évaluer si le psychologue que vous rencontrez semble vous correspondre. La psychothérapie est une démarche intime, et il est important de se sentir à l’aise et en confiance avec le thérapeute que vous choisirez. C’est aussi le moment d’échanger autour du tarif et de la fréquence des séances. La psychothérapie demandant un certain investissement et n’étant pas pris en charge par la sécurité sociale, je propose de m’adapter aux ressources de la personne.

Les entretiens familiaux

Parfois c’est la famille dans son ensemble qui n’arrive plus à communiquer.

La présence d’un tiers, sans se positionner à une place d’arbitre, peut alors être bénéfique et favoriser le rétablissement d’un climat plus serein.

Sans désigner de bouc émissaire, l’objectif des entretiens familiaux est de comprendre ce qui, à un moment donné, perturbe l’équilibre familial.

La famille est reçue dans son ensemble par le thérapeute (parents, fratrie et parfois les grands-parents) et il s’agira pour chaque membre d’évoquer les difficultés rencontrées et de s’écouter avec bienveillance.